Conditionneur de sol: tout ce que vous devez savoir pour un jardin sain

Si vous voulez avoir des plantes saines et solides qui produisent des fruits et légumes de qualité, vous devrez probablement conditionner votre sol. Peu d'entre nous ont naturellement la terre idéale pour nos plantes. Il faut du dévouement, du travail et un bon conditionneur de sol pour y arriver.

Lorsque j'ai emménagé pour la première fois dans ma propriété rurale, j'étais sûr que je pourrais cultiver tout et n'importe quoi facilement. J'étais entouré de maraîchers professionnels qui avaient des hectares et des hectares de légumes verts luxuriants. Mes premières tentatives ont échoué et ce n'est que lorsque j'ai appris à conditionner mon sol que j'ai amélioré la qualité de ma plante et mon rendement dix fois.

Un sol bien conditionné maintient non seulement vos plantes en bonne forme, mais il aide également à garder les agents pathogènes transmis par le sol à distance. Certaines personnes pensent que le conditionnement du sol est aussi simple que l'ajout d'engrais, mais ce sont des choses différentes. Savoir conditionner votre sol - en plus de le nourrir - fera toute la différence pour vos plantes.

Pourquoi conditionner votre sol?

En termes simples, un sol non conditionné est généralement un sol dans lequel vos plantes ne prospéreront pas. Un sol pauvre peut restreindre l'absorption d'eau et de nutriments, ce qui fait jaunir et produire mal vos plantes.

Un sol pauvre peut également être compacté, ce qui empêche les racines de bien pousser et d'obtenir des nutriments. Votre sol peut être trop sablonneux ou manquer de matière organique, ce qui peut entraîner la sous-alimentation des plantes.

Le conditionneur de sol résout ces problèmes en ajustant la texture de votre sol. Vous pouvez améliorer l'aération, la rétention d'eau et ajuster le pH avec le bon matériau.

Qu'est-ce que le conditionneur de sol?

Le conditionneur de sol est tout ce que vous mélangez à votre sol afin d'améliorer sa structure. Cela peut inclure des choses comme le fumier, le compost, la mousse de tourbe, la moisissure foliaire, la sciure de bois, la paille, le gypse ou le calcaire. Les conditionneurs peuvent être organiques ou artificiels.

L'engrais ne tombe pas sous l'étiquette de conditionneur de sol car il ne modifie pas la structure du sol. Il n'ajoute que des nutriments.

L'objectif de l'utilisation d'un conditionneur de sol est de rapprocher votre terre d'un mélange composé à 50% de matières organiques ou inorganiques, à 25% d'air et à 25% d'eau. C'est le combo idéal pour faire plaisir à la plupart des plantes.

Quel problème de sol avez-vous?

La première étape pour déterminer le conditionneur de sol dont vous avez besoin est de déterminer votre problème. La seule véritable façon d'identifier l'état de votre sol est de le tester vous-même ou de le faire tester professionnellement. Vous pouvez acheter des kits de test dans la plupart des jardineries.

Plus précisément, vous voulez déterminer si votre sol manque de certains nutriments avant d'ajouter un conditionneur de sol. En effet, de nombreux conditionneurs modifient les nutriments de votre sol. Par exemple, le calcaire ajoute du calcium et du magnésium. Greensand ajoute du potassium et du magnésium. Le gypse ajoute du calcium. Si vous avez un sol riche en calcium, vous ne voulez certainement pas en ajouter plus.

Vous devez également déterminer quel type de sol vous avez. J'ai trouvé que pour identifier la plupart des types, il suffit de creuser quelques centimètres et de prendre une petite quantité de terre.

Sol argileux

Formez une petite quantité de saleté et d'eau en boule puis poussez-la entre les doigts pour former un ruban. Si le ruban atteint plus de deux pouces avant de se casser, vous avez un sol argileux.

De nombreuses plantes ne prospèrent pas dans l'argile car elle ne s'égoutte pas bien et elle peut être si compactée que les racines ont du mal à s'étendre. Cela peut aussi être une vraie douleur de creuser. Si cela ne vous casse pas les tibias ou la bêche, creuser un trou assez profondément peut être une véritable corvée.

La meilleure chose à faire avec un sol argileux est d'ajouter autant de matière organique que possible aussi souvent que possible. Le concept derrière cela est la matière organique plus lâche et saine, le moins d'argile que vous devez creuser.

Essayez un compost bien pourri car il se décompose plus lentement que les autres matières organiques. Le gypse est l'un des amendements les plus populaires pour les sols argileux.

Sol sableux

Lorsque vous mélangez un sol sablonneux avec un peu d'eau et essayez de former une boule, celle-ci s'effondrera. Le sol sablonneux ne retient pas l'eau et s'écoule trop rapidement. Cela signifie que les plantes n'ont pas la possibilité d'absorber les nutriments dont elles ont besoin.

Pour y remédier, vous pouvez ajouter du fumier bien pourri, mais à lui seul, il se lavera rapidement. Donc, en plus du fumier, ajoutez de la vieille tonte, de la vermiculite ou de la tourbe. Tout cela améliorera le corps du sol. Gardez à l'esprit que cela n'ajoutera pas beaucoup de nutriments, donc une fois que le sol est moins sablonneux, ajoutez de l'engrais ou du compost.

Sol limoneux

Le sol limoneux a des particules plus compactes que le sable et peut être savonneux au toucher. Ce sol est froid et peut devenir gorgé d'eau. Une partie du problème du sol limoneux est qu'il se compacte facilement, ce qui a un impact sur l'aération.

Utilisez de la matière végétale pourrie ou de l'écorce de pin vieillie pour broyer le sol limoneux. J'ai un déchiqueteur qui moudra l'écorce pour moi, mais vous pouvez l'acheter tout prêt dans la plupart des jardineries.

Comme pour les sols sablonneux, vous devez ajouter de l'engrais une fois que vous avez amélioré l'état du sol.

Sol tourbeux

La tourbe est souvent compactée en raison de sa forte teneur en eau. Cela peut entraîner l'engorgement de la base des plantes. L'autre problème avec la tourbe est qu'elle peut devenir sèche en été.

Pour cette raison, je n'aime pas les sols trop mousseux. Un peu va un long chemin. La tourbe est plus bénéfique dans le sol si elle est bien équilibrée, alors ajoutez de la matière organique pour conditionner le sol et de la chaux pour équilibrer le pH.

Sol salin

Le sol salin est commun dans les endroits chauds et secs. Il a une teneur élevée en sel, qui dessèche les plantes et provoque une mauvaise absorption des nutriments et un retard de croissance.

Vous saurez si le sol est salin car il a souvent une couche blanchâtre à la surface et les jeunes plants souffrent de brûlure au bout des feuilles. Utilisez du gypse pour y remédier et creusez-le bien. Le gypse remplacera le sel par du calcium et vos plantes s'en porteront beaucoup mieux.

Sols limoneux

Si vous avez un sol limoneux, votre travail est essentiellement terminé. Le loam est le type de sol idéal car il contient un bon équilibre d'argile, de sable et de limon, et contient également de l'humus. Les niveaux de calcium sont généralement optimaux dans un sol limoneux et les niveaux de pH sont neutres.

Le terreau peut à la fois retenir l'eau tout en lui permettant de bien l'évacuer. Les plantes fleurissent avec peu d'ajouts nécessaires. En fait, en plus d'ajouter un peu d'engrais au fur et à mesure que le sol est épuisé, vous aurez rarement à jouer avec les conditionneurs de sol.

Comment utiliser le conditionneur de sol

La plupart des conditionneurs de sol doivent être introduits dans la terre avant la plantation. Il y a des conditionneurs, comme le compost, que vous pouvez ajouter au sommet du sol après que les plantes soient dans le sol.

Lorsque vous choisissez un conditionneur de sol, assurez-vous de comprendre ce que le conditionneur particulier ajoutera au sol afin de savoir s'il fonctionnera dans votre jardin.